La mémoire d’un théâtre sur le point de disparaître

 

Lecture

Jeudi 3 Juillet 20H15 GRAND PARQUET 35 rue d’Aubervilliers Paris 18e, M° Stalingrad

Texte de Miguel Angel Sevilla

Des personnages aussi étranges qu’ordinaires se croisent autour d’un théâtre qu’on vient de fermer. Ces personnages errent et se cherchent, autour de ces ruines, comme marqués par une absence, irréels. Ce texte, écrit en 2008 à un moment où le Grand Parquet risquait d’être fermé, retrouve aujourd’hui son actualité. Celle-ci, heureusement, ne concerne pas directement le Grand Parquet mais, comme on le sait, malheureusement beaucoup de théâtres ferment… Les questions posées par cette pièce paradoxale – où les personnages changent souvent d’identité – nous font entrevoir les enjeux politiques et philosophiques de la représentation théâtrale. Des questions se posent : la démocratie peut-elle se passer d’un espace vide et disponible ? Que deviendrait l’Autre du théâtre si la lumière des théâtres s’éteignait ?

François Grosjean, avant de quitter la direction du Grand Parquet, nous accueille pour cette lecture et nous fait le plaisir d’y participer.

Avec : François Grosjean, Zoé Houtin, Diana Sakalauskaïté et Miguel Angel Sevilla. Sous le regard complice de Nathalie Sevilla qui lira les didascalies et avec, au bandonéon, Louise Jallu.

Réservations : 06 72 43 68 08 Entrée Libre Durée : 50 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>