La mémoire d’un théâtre sur le point de disparaître

 

Lecture

Jeudi 3 Juillet 20H15 GRAND PARQUET 35 rue d’Aubervilliers Paris 18e, M° Stalingrad

Texte de Miguel Angel Sevilla

Des personnages aussi Ă©tranges qu’ordinaires se croisent autour d’un théâtre qu’on vient de fermer. Ces personnages errent et se cherchent, autour de ces ruines, comme marquĂ©s par une absence, irrĂ©els. Ce texte, Ă©crit en 2008 Ă  un moment oĂą le Grand Parquet risquait d’être fermĂ©, retrouve aujourd’hui son actualitĂ©. Celle-ci, heureusement, ne concerne pas directement le Grand Parquet mais, comme on le sait, malheureusement beaucoup de théâtres ferment… Les questions posĂ©es par cette pièce paradoxale – oĂą les personnages changent souvent d’identitĂ© – nous font entrevoir les enjeux politiques et philosophiques de la reprĂ©sentation théâtrale. Des questions se posent : la dĂ©mocratie peut-elle se passer d’un espace vide et disponible ? Que deviendrait l’Autre du théâtre si la lumière des théâtres s’éteignait ?

François Grosjean, avant de quitter la direction du Grand Parquet, nous accueille pour cette lecture et nous fait le plaisir d’y participer.

Avec : François Grosjean, Zoé Houtin, Diana Sakalauskaïté et Miguel Angel Sevilla. Sous le regard complice de Nathalie Sevilla qui lira les didascalies et avec, au bandonéon, Louise Jallu.

Réservations : 06 72 43 68 08 Entrée Libre Durée : 50 minutes